Solidarité 

 

Les spécialistes emploient une expression plutôt sympa pour dire qu’un kayak de mer s'est mis très provisoirement en position verticale. Ils appellent cela se mettre en chandelle. Nous nous sommes mis en chandelle sur un banc de sable extra-fin. D’une incomparable douceur. Avec au beau milieu, une petite, mais vraiment toute petite zone de caillasse. Ce pauvre Félix ne l'a pas ratée. 

La solidarité des entre bipèdes fonctionne à merveille, mais pendant que mon surfeur malheureux disparait dans la bagnole à gyrophare, je vis un grand moment de solitude. Comme une épave à la merci des rouleaux. Nul ne songe à me porter secours. 

– Oh les gars ! Avec tout ça, on a oublié de s’occuper de Razkayou ! 

Ce brave Jeff vient enfin de souvenir de mon existence. 

– Mais il est plein de flotte ! Michel ? Tu me donnes un coup de main pour le vider ?
– Dis donc, il a pris un sacré jeton. Qu’est-ce qu’on fait ? 

Mon nez de boxeur et ma coque labourée de méchantes estafilades. Attendrissent des kayakistes du cru. 

– On peut l'entreposer dans notre club. 

 

Enchantés de se débarrasser du problème, les copains de Félix acceptent sans faire le moindre chichi.