À Molène

 

« Est-il rien de plus beau que l’archipel d’Iroise, 

quand le dernier jusant dévoile ses splendeurs, 

quand la lune apparaît sereine, au ciel ardoise... 

– Quoi qu'on en dise, Yffic, tu es un fin diseur. » 

 

Le commando, très vite, a trouvé les squelettes.

« On dirait du plastoc, mais ils sont bien réels. 

Avec leurs os tout blancs ils sont vraiment nickel. 

Mais je rêve, Augustin, il leur manque une tête ! 

 

– Merde, nous n’avons là qu’un squelette et demi. 

– La tête aura roulé, fouillons bien les amis. »

Le flot qui s’enfle, hélas, interrompt cette traque. 

 

« Nous reviendrons demain sur le coup de midi. 

Nous la retrouverons, tenez-vous le pour dit.

En attendant, dodo ! Je suis un peu patraque. » 

 

 

« Ainsi, monsieur le maire, il nous manque une tête ? 

– On ne l’a pas trouvée. Sinon ils sont complets. 

– Bien. Nous les emportons pour poursuivre l’enquête. 

Ils sont, pour des défunts, plutôt croquignolets.

 

– On aime l’humour noir dans la gendarmerie. 

– J’admets. Mais appréciez l'extrême qualité 

des dents, des ossements. Quelle morphologie ! 

Ces gens sont décédés en parfaite santé. 

 

– Surgis de nulle part, voyageurs sans bagage,

ce sont apparemment deux jeunes matelots.

– C'est probable en effet. Nous le saurons bientôt. 

 

– La cause de la mort, un crime ou un naufrage ? 

– On peut, si l’on en croit tous les indicateurs, 

miser sur un naufrage aux abords du Fromveur. » 

 

 

Au bar de « l'Archipel », fusent les commentaires. 

On invente une histoire aux pauvres de cujus.

On siffle des Guinness aux charmes funéraires 

cependant qu’au-dehors crève un noir cumulus. 

 

« Les flics se sont plantés, selon moi c’est un crime : 

l’un a zigouillé l’autre et se sera flingué.

C’est devenu banal par ces temps de déprime,

on voit ça tous les jours aux actualités. 

 

– Mais avant son suicide il a tranché la tête

et il l’a balancée direct dans le Fromveur.

– Jean-Marcel, tu devrais prendre en main cette enquête.

 

– Pourrais-tu t'abstenir de te payer ma fiole ?

– Pourquoi prends-tu toujours les blagues de traviole ?

 – C’est pour qui la tournée ? s’inquiète le serveur. » 

 

suite