À Recouvrance

 

« C'est un marin-pêcheur s'il bute les morues »

se gaussa Kerdoncuff en policier subtil.

Son rire s'entendit jusqu'au bout de la rue.

 

« Vous avez l’esprit fin comme un poisson d'avril »

ironisa Bellec. « Revenons à l’enquête.

Avez-vous avancé vos investigations ?

– J’ai cuisiné Nestor, un ancien proxénète,

jetez donc un coup d’œil sur sa déposition.

 

– Tiens, tiens, notre Fernande avait des accointances

avec un hôtelier des hauts de Recouvrance ?

– Elle, en maîtresse d’œuvre et l’homme, en sous-traitant,

menaient royalement leur industrie fessière.

 

– Il nous faut visiter cet aimable auxiliaire.

Sagace Kerdoncuff, en selle, incontinent ! »

L’hôtel était logé dans un bel édifice

exposé face au Sud, avec vue sur la mer.

Bellec dut exhiber sa carte de police

au taulier qui semblait paresseux du sphincter.

 

« Mon registre est à jour, le service impeccable,

je suis un peu surpris de vous voir vous pointer.

Je ne reçois ici que des gens honorables

qui cherchent le grand air et la tranquillité.

 

– Vous offrez aux clients du bonheur sur demande.

– On peut le dire ainsi. – Connaissiez-vous Fernande ?

– Nous nous connaissons tous, honnêtes commerçants.

 

– Parlons-en. Étiez-vous alliés dans le commerce ? »

À cet instant surgit une fort jolie gerce

au bras d’un gros bonhomme à l’œil concupiscent.

Kerdoncuff, allumé, se lisse les bacchantes.

Au même instant Bellec hérite d'un texto :

« Merde ! s'exclame-t-il d'une voix blêmissante,

Ya du neuf à Lampaul, faut décarrer presto !

 

A cheval les cow-boys, fixez le gyrophare,

on vient de zigouiller mon copain le curé. »

En moins de temps qu’il faut pour briffer un tartare,

à Lampaul-Plouarzel, se pointent les condés.

 

« Crois-tu qu’on va griller sur le fil les pandores ?

espère Kerdoncuff. - Eh bien non, pas encore,

ces cons sont déjà là ! »

 

Au mitan de l’église,

près du corps de l’abbé que le vitrail irise,

 

l’adjudant-chef se marre : « Enfin les poulagas ! »

 

suite