Fric frac

 

« Wandrille, s’il vous plait, passez-moi la chignole.

– Prenez garde Aloys d’abimer la cloison.

– Rassurez-vous très cher, je fus à bonne école

et l'on me dit un as de la défloraison.

 

–  Je compte sur vos soins pour toucher le pactole

et ressens dans l'attente un brin de bandaison.

– Evitons, voulez-vous, d'éveiller la bignole,

Ca m’indisposerait de finir en prison.

 

– Et moi donc ! J’ai horreur des logements grégaires.

Surtout près de ces gens, limités et vulgaires,

qui bouleversaient tant ce grand fou de Genet !

 

– Vingt dieux ! Le coffre est vide ! – Oh non ! Quelle injustice ! »

Pin-Pin ! Pin-Pon ! Pin-Pon ! « Et voici la police !

 Mais que suis-je venu faire dans ce sonnet ? »