Le mirlitaire et la belle des champs

 

Il dirigeait les clairons de la troupe,

impétueux dans ses beaux treillis verts. 

Elle vendait du fromage à la coupe

et, le weekend, des tartes à l’envers.

 

Époustouflé par sa sublime croupe,

il écrivit un poème en dix vers,

qu’il inspecta pied à pied sous la loupe.

Aucun d’entre eux ne marchait de travers !

 

Il les offrit à la rose crémière

en assurant qu’elle était la première

et qu’il aimait sa chevelure miel.

 

Le même soir au creux de sa mansarde, 

sous l’oeil ravi de la lune blafarde,

il l’emmena jusqu’au seizième ciel.