Un rhapsode à Ushuaïa

 

Au cabaret « Le Tour du monde »,

sous le ciel gris d'Ushuaïa,

on sert de la wallonne blonde,

des nems et du jambalaya.

 

Presque tous les soirs, un rhapsode

au profil de mafioso,

y slame insolemment une ode

en globish de Valparaiso.

 

Si d'aventure l'assistance

lui réclame un nouvel opus,

il sait se faire violence

et récidive mordicus.

 

Pour éviter la sinistrose,

sur l'âpre « Tierra del Fuego »,

on vient ouïr le virtuose

et tester le whisky-tango.

 

Ça peut durer jusqu'à plus d'heure

sous la pendule rococo.

Ce poète, rien ne l'épeure

sinon de manquer de pisco.