Pif

 

Lorsqu'avec ses enfants, vêtus de joggings roses,

il atteignit enfin le « Camping des Flots bleus »,

Caïn soupira d'aise et s'offrit une pause,

mais ne fit qu’un instant partie des gens heureux.

 

« Où donc est passé Pif qui dormait à l’arrière ?

J’ai beau fouiller le break, je ne vois pas le chien.

– Il sera descendu, l'aventureux pépère,

à la station service où tu as fait le plein. »

 

Un coup de fil aux flics inaugura l’attente.

Les joyeux vacanciers commençaient à flipper.

Pour tenter d'oublier on érigea la tente

cependant que Maman s'occupait du souper.

 

Jamais les raviolis ne furent plus maussades.

Un hibou dépressif pleurait la sérénade.

Le soir s'alanguissait, mi-caha, mi-cahin.

 

Mais lorsque fut venue dans la lumière grise

l'heure d'aller dormir... Ô divine surprise !

 

Pif était dans la tente et regardait Caïn.