Mon poisson rouge

 

Où s'est barré mon poisson rouge

qui nageait sur le guéridon ?

Dans son bocal, plus rien ne bouge,

lui qu'était vif comme un gardon.

Aurait-il pris de vraies vacances

dans une vasque en bord de mer ?

Ou va-t-il traîner son errance

de Rotterdam à Vancouver ?

 

Je fonce à la gendarmerie,

annoncer sa disparition.

La gendarmette est attendrie

en prenant ma déposition :

« Et s'il vivait une amourette,

comm' dans la chanson de Gréco,

avec une bergeronnette,

une fauvette ou un moineau ? »

 

 

Mais l'adjudant n'est pas poète

Et comme ici c'est lui le boss,

Il désavoue la gendarmette,

En se marrant comme un boloss.

« Allez à la poissonnerie,

Vous trouverez plein de poissons.

Ici, c'est la gendarmerie,

Faut pas nous prendre pour des cons. »

 

 

Un brigadier, sympa, s'informe :

« Votre voisine a-t-elle un chat ? 

- En effet, mêm' qu'il est énorme

Et glande comme un vrai pacha.

- Nous tenons la clé du mystère.

J'en suis navré mon bon monsieur,

Votre poisson n'est plus sur terre,

Son âme est montée dans les cieux. »

 

 

Il fut, je crois, le bienvenu
Au club des poissons disparus.