Le soir ou vous nous déplûtes

 

C’est peu dire Appollin, que vous nous épatâtes

quand vous vîntes céans vêtu comme un marquis.

Hélas, sous les sifflets, vous vous carapatâtes

et prîtes aussitôt quasiment le maquis.

 

Indemne d’oripeaux, vous vous représentâtes.

Est-il vraiment besoin de vous faire un croquis ?

Sans la moindre pudeur, vous en surajoutâtes

et fîtes le faraud comme en terrain conquis.

 

Incontestablement, Appollin, vous déplûtes

L’assistance eût aimé que, du moins vous vous tûtes.

Mais vous fîtes le sot, vous moquant des lazzis.

 

Hors cette ébriété navrante que vous tîntes,

le comble fut atteint lorsque vous nous prévîntes

que vous exhiberiez votre petit zizi.