Requiem pour deux sardines

 

Au fond d’une blanche terrine,

en ce petit restau d’Arcueil,

son humble destin se termine,

nul ne songe à prendre le deuil.

 

Pleurez sur la pauvre sardine.

Elle partage son cercueil

avec sa défunte copine

et trois brindilles de cerfeuil.

 

Faut-il vraiment en faire un drame ?

Bien avant la cuisson, leur âme

s’en est allée au paradis.

 

Point de pêcheurs dans ces nuages,

ni de vilains sardinophages.

Passez-moi plutôt les radis.