Philosophobie

 

Je savais plein de théorêmes,

mais je détestais la philo.

Pour en causer dans un poème,

je me sens donc un peu ballot.

 

Aristote, Hegel, Locke et même

Spinoza, le plus rigolo,

me tapaient sur l’écosystème

et m’encombraient le ciboulot.

 

Lors, c’est avec philosophie

qu’à mon clavier je versifie

sur ce thème un pseudo-sonnet.

 

S’il est jugé funambulesque, 

rébarbatif, débile ou presque,

je m’en tamponne un tantinet.